ÉTUDES

octobre 2022

La végétalisation des espaces publics du centre-ville de Marseille

La Métropole Aix-Marseille-Provence a souhaité bénéficier d’un document qui aide ses services à envisager la poursuite du verdissement du centre-ville, après la requalification récente de plusieurs sites emblématiques, essentiellement dans les rues courantes carencées en végétation ou dans les espaces où il est moins facile de végétaliser (complexité de la gestion des sous-sols, étroitesse de la voie, adaptation à la forte pente, conflits d’usages, inscription dans une aire de protection du patrimoine…).

Le document est constitué de deux cahiers.

Le VOLUME 1 « Pédagogie et conseils » rappelle des vocabulaires (palettes végétales endémiques, structure végétale traditionnelle) et les principaux objectifs (mise en contexte, qualité de la réalisation et de la gestion) qui peuvent s’avérer utiles pour aborder un projet de verdissement à l’échelle des espaces publics courants.

Voir le volume 1 « Pédagogie et conseils »

Le VOLUME 2 « Actions et hypothèses d’aménagement » propose des aménagements pour les rues du centre-ville selon leur typologie (hors les rues très commerçantes) et pour les espaces qui leur sont associés : têtes d’îlot, intersections de voies, bandes de recul à l’alignement, espaces résiduels. Les profils en travers sont très simples à dessein. Ils schématisent les principes en prenant en compte les réseaux mais sans préjuger de leur emplacement exact. Ils sont accompagnés de références qui relèvent de problématiques comparables, et d’exemples d’expérimentations de végétalisations auxiliaires ou alternatives.

Voir le volume 2 « Actions et hypothèses d’aménagement »

Proposition pour une promenade centrale bordée de parterres.

Légende : Proposition pour une promenade centrale bordée de parterres.

Des zooms sur neuf espaces publics, ordinaires ou singuliers, permettent d’illustrer des enjeux importants dans le centre-ville : la structuration, l’habillage et l’apaisement de l’espace public.

L’approche reste théorique : elle permet d’avoir une première idée des possibilités de végétalisation. Les propositions sont des supports de réflexion : elles ne reprennent pas des réflexions menées par ailleurs et elles sont indépendantes de projets qui seraient en cours d’étude. Elles renvoient à de nombreuses préoccupations actuelles : réversibilité, simplicité, articulation des strates végétales, réintroduction de l’eau, aménagement de sols ouverts, utilisation du sol capteur et rétenteur d’eau, respect des écosystèmes et des patrimoines, définition d’enchaînements spatiaux, de transitions et de continuités biologiques, prise en compte du contexte urbain et des strates invisibles (mémoire du parcellaire…), traitement des pieds d’immeuble, maîtrise des coûts, anticipation de la gestion… Elles montrent aussi que beaucoup d’espaces modestes peuvent être rapidement requalifiés grâce à des interventions assez simples.

Les intentions sont illustrées par des croquis et des photos de références marseillaises, métropolitaines ou méditerranéennes.

SUR LE MÊME SUJET

Le Lab’Urbain de l’Agam

Le Lab’Urbain est une démarche d’innovation interne de l’Agam pour engager des réflexions sur des…