ACTU

Analyse de l’Agam sur les données “population” de l’INSEE

La France métropolitaine compte plus de 64 844 000 habitants et le rythme de croissance de sa population entre 2013 et 2018 (+0,36%/an) est dans le même ordre de grandeur que celui de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (+0,40%/an, soit près de 100 000 habitants supplémentaires en 5 ans pour atteindre 5 052 832 habitants en 2018) et que celui de la Métropole Aix-Marseille Provence (+0,44%/an).

Pour rappel, à l’année N, sont publiées les données N-3

  • en janvier: les populations légales (seulement le nombre d’habitants)
  • fin juin : les données à la commune (caractéristiques des habitants, actifs, logements, ménages, niveau de formation, migrations résidentielles, domicile-étude, domicile-travail) + données sur les individus localisés à la région
  • octobre/novembre : les données à l’IRIS + des données spécifiques aux logements ou individu localisé au canton-ou-ville

Dans les études de l’Agam, les données les plus récentes sont donc les données 2017 jusqu’à fin juin 2021.

des disparités existent entre les différents territoires.
La Métropole Aix-Marseille-Provence

Avec près de 1 890 000 habitants en 2018, la Métropole Aix-Marseille Provence a vu sa population croître de plus de 40 500 habitants en 5 ans, mais des disparités existent entre les différents conseils de territoires.

PAYS D’AUBAGNE ET DE L’ETOILE

Le Pays d’Aubagne et de l’Etoile, avec ses 109 446 habitants, se distingue des autres conseils de territoires car, après une stabilisation de sa population entre 2008 et 2013 (+0,07%/an, soit environ +70 hab/an), elle recommence à croître de manière relativement conséquente : +1,12%/an, soit un gain de près de 6000 habitants en 5 ans. C’est d’ailleurs le conseil de territoire le plus dynamique au niveau démographique.

Aubagne, dont la population s’élève à 47 200 habitants, après avoir perdu des habitants en 2008-2013 (-0,35%/an), connaît de nouveau une population croissante (+0,83%/an) qui surpasse la perte qu’il y a eu dans la période précédente. En effet, en 2008-2013, Aubagne a perdu 790 habitants mais en gagne 1 900 en 2013-2018.

La Destrousse, Saint-Zacharie et Auriol sont les 3 communes du Pays d’Aubagne et de l’Etoile dont le rythme de croissance est très soutenu (>2%/an).

Aucune commune de ce territoire ne perd d’habitants.

PAYS DE MARTIGUES

Seul le Pays de Martigues perd des habitants sur la dernière période (2013-2018), après avoir été le 2è conseil de territoire le plus dynamique entre 2008 et 2013 (+0,55%/an) après le Pays Salonais (+1,12%/an). Néanmoins cette baisse est relative (-39 hab/an sur une population de plus de 70 000 habitants). On considère donc que sa population est stable.

Il n’y a que Martigues qui a une population croissante. Néanmoins son rythme de croissance passe de +0,61%/an en 2008-2013 à +0,21%/an en 2013-2018 et la population atteint en 2018, plus de 48 400 habitants.

PAYS D’AIX

Après avoir connu une légère croissance de sa population en 2008-2013 (+0,10%/an), le Pays d’Aix (393 981 habitants)  voit sa population croître beaucoup plus rapidement sur la dernière période (2013-2018) +0,52%/an, soit un gain de 10 000 habitants en 5 ans, ce qui correspond à un dixième de l’augmentation du nombre d’habitants de la région.

Aix-en-Provence, avec ses plus de 143 000 habitants, a une population relativement stable (+0,02%/an) sur les 10 dernières années (2008-2018), mais cela se traduit par 2 épisodes différents : une perte d’habitants sur la première période (2008-2013) et une augmentation de la population entre 2013 et 2018 (+310 hab/an).

Les communes qui connaissent un fort rythme de croissance démographique sont Peynier et Ventabren.

PAYS SALONAIS

Le Pays Salonais avec ses 146 688 habitants en 2018 voit son rythme de croissance démographique diminuer de moitié entre la période 2008-2013 (+1,12%/an, soit 1 500 habitants supplémentaires par an) et 2013-2018 (+0,54%/an, soit 770 habitants supplémentaires par an).

Salon compte 45 400 habitants et sa population est croissante avec +227 hab/an entre 2013 et 2018, soit un rythme de croissance de +0,51%/an. Ce rythme s’est nettement ralenti par rapport à la période précédente avec un taux de +1,34%/an.

Vernègues est la commune dont la population croît le plus vite et ce, à un rythme très soutenu : +4,08%/an.

Les 2 seules communes dont la population décroît sont Velaux et Berre-l’Etang.

MARSEILLE PROVENCE

Le territoire de Marseille Provence compte 1 068 168 habitants en 2018 et son rythme de croissance (+0,35%/an entre 2013 et 2018) a été doublé par rapport à la période précédente (+0,19%/an en 2008-2013).

Marseille avec ses 868 277 habitants voit sa population croître à un rythme de +0,30%/an, soit + 2 577 hab/an sur la période 2013-2018.

En 2008-2013, c’était le 10è arrondissement le plus dynamique avec un rythme de croissance de +1,42%/an. Ce n’est plus le cas, il s’agit en 2013-2018 du 3è arrondissement dont la population croit fortement (+2,37%/an).

A l’inverse, les 15è et 16è arrondissements sont ceux dont la population décroît le plus rapidement. En 2008-2013, ce n’était pas le cas pour le 15è qui avait une population croissante.

Les communes les plus dynamiques démographiquement sont Châteauneuf-les-Martigues, Le Rove et Roquefort-la-Bédoule.

Les communes qui perdent le plus d’habitants (proportionnellement à leur population) sont Cassis et Carry-le-Rouet.

ISTRES OUEST PROVENCE

Après une stabilisation démographique en 2008-2013 (+0,06%/an), le territoire Istres Ouest Provence (100 594 habitants) voit sa population augmenter à nouveau entre 2013 et 2018 à un rythme plus soutenu (+0,52%/an).

Istres, avec ses 43 400 habitants voit sa population continuer de croître en 2013-2018 (+0,22%/an) un peu plus rapidement que sur la période précédente (+0,16%/an).

Grans et Miramas sont les communes qui portent essentiellement la croissance du territoire sur 2013-2018, avec respectivement 750 et 1660 habitants supplémentaires en 5 ans sur les 2 560 supplémentaires du territoire.

Les seules communes dont la population décroît entre 2013 et 2018 sont Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône.