Actualités

AGAM : Présentation de "dynamiques urbaines" le nouvel outil de cartographie de l'agence

[16/04/19]

16 avril 2019

Quelles sont les nouvelles techniques de cartographie qui se développent actuellement ? Quel est le rôle de l’agence dans ce nouveau paysage ? Notre chef de pôle Données Urbaines, Pascal Giansily, fait un état des lieux sur ce sujet d’actualité et présente les derniers outils de l’Agence dans ce domaine.

- Quelles sont les nouvelles techniques de cartographie qui se développent actuellement et qui ont inspiré le nouvel outil de l’Agam ?

"Les techniques de cartographie qui sont ‘up-to-date’ ou ‘tendance’ actuellement sont celles qui lient de façon interactive à la fois une partie carte avec de la partie chiffres, aussi bien sous forme de graphiques que de tableaux, et qui permet d’extraire nos données sous différents formats".

- Pourriez-vous présenter l’outil « dynamiques urbaines » en quelques phrases ?

"Il permet de visualiser sur le territoire Métropolitain énormément de couches urbaines, classées par thématiques (habitat, économie, transport, démographies, équipements, …), afin d’en connaitre les dynamiques. Ces différentes couches permettent de croiser différentes problématiques sur l’aménagement du territoire, de sortir des chiffres clés très rapidement. Cet outil pourra servir d’outil d’aide à la décision dès qu’on y rajoutera les couches des projets (en cours/à venir) et les sites stratégiques".

- Quelles sont les prochaines étapes à franchir pour lancer « dynamiques urbaines » ?

"Le mettre en ligne dans la version initiale, rencontrer les acteurs de l’aménagement (SOLEAM, EPF, …) pour adapter au mieux notre outil à leurs besoins. Puis, continuer à y intégrer des couches de données que nous avons à l’agence puis y rajouter de nouvelles fonctionnalités (multi-sélection d’Iris afin de dessiner son territoire à façon, outil de requêtage, …)"

-A terme, à qui servira ce nouvel outil ?

"Cet outil servira aux visiteurs de notre site Internet (ex: la population), nos partenaires (dans le cadre, par exemple, de leurs observatoires ou pour accéder aux données des études qu’on mène avec eux), aux élus (comme, par exemple, d’outil d’aide à la décision sur son territoire), les aménageurs et nos chargés d’études (pour y récupérer rapidement des chiffres/données sur un territoire donné)".