Actualités

INTERVIEW : Jean-Pierre SERRUS sur l'Agenda de la mobilité

[03/02/17]

février 2017

Retour sur ce premier acte fondateur de la nouvelle métropole avec Jean-Pierre SERRUS, Vice-président de la Métropole Aix-Marseille-Provence délégué à la mobilité, aux déplacements et aux transports et Maire de La Roque-d'Anthéron

 

La métropole vient de voter l’agenda de la mobilité : quelle est l’ambition de ce premier document métropolitain?

L’objectif est de répondre rapidement au cercle infernal du tout voiture,  frein au développement économique et à la qualité de vie des habitants. Aujourd’hui, 94% des déplacements métropolitains supérieurs à 7 km se font en voiture. La mobilité est la raison d’être de la nouvelle métropole et le Président Gaudin a affirmé avec force qu’elle doit être sa première priorité. En me confiant la délégation à la mobilité, aux déplacements et aux transports, j’ai souhaité présenter avant la fin de l’année une vision stratégique à la bonne échelle mais aussi un déroulement aussi précis que possible des premières concrétisations dès 2017. Son nom d’Agenda indique bien notre engagement sur un échéancier dont chaque étape fait sens et contribue à la vision d’ensemble.

Quelle sont les grandes étapes de cet agenda ?

Nous sommes convaincus qu’à côté de l’offre de transport, la qualité de services et la simplicité des utilisateurs sont déterminantes. C’est pourquoi nous proposons dès 2017 des dispositifs clés : une tarification intégrée, une billettique et une information uniques, une marque commune. D’ici 2020, l’agenda structure une offre autour de lignes de bus en site propre et des pôles d’échanges. Fréquence, rapidité, fiabilité, confort, sécurité, accessibilité pour tous, facilité des correspondances, l’ambition est de structurer un réseau premium dont la priorité sera la qualité de service. Après 2025, l’agenda renforce les infrastructures lourdes : métro et offre TER grâce au doublement de la gare souterraine St Charles à l’horizon 2030. Sans oublier la promotion d’usages innovants : l’autopartage et le co-voiturage et les mobilités actives : mélos et marche à pied. Il faut bien comprendre que cet agenda n’est absolument une fin mais c’est au contraire un commencement pour la mise en place d’un système cohérent de mobilité qui marquera notre territoire pour plusieurs décennies.

Comment a-t-il été conçu et quel rôle ont joué les deux agences d’urbanisme ?

Il fallait prendre en compte les projets déjà validés dans les différents territoires. Au cours de ces six mois de travail, nous avons aussi rencontré les usagers et professionnels du transport. Nous nous sommes réunis régulièrement entre élus du territoire, tous les maires ont été conviés. C’est d’abord le fruit d’un travail collectif engagé depuis le mois de juin, que les experts en matière de transports de l’Agam et l’AUPA ont nourri de plusieurs années de réflexions prospectives. Ils nous ont accompagné dans l’élaboration et la finalisation de ce document riche de projets à la hauteur de nos ambitions.

 

 


 Agenda de la mobilité - 09-01-17 14:53



onlyspanking.org