REFERENCES


L’année 2009 a été marquée par un certain nombre d’éléments spécifiques tant chez nos  partenaires  qu’au sein  même de l’Agam. La plupart des partenaires ont apporté de profondes modifications  à leur fonctionnement et à leur  organisation interne : c’est en particulier le cas de la communauté urbaine, de la ville de Marseille et des services déconcentrés de l’Etat avec la création de la DREAL (déconcentration régionale du ministère du développement durable) et celle des Directions Départementales des Territoires et de la Mer (logique interministérielle).

L’arrivée de  nouveaux interlocuteurs, la nécessité de nouer de nouvelles relations, l’adaptation réciproque à de nouveaux process de fonctionnement a nécessité et nécessitera encore en 2010 quelques rodages, en ce qui concerne, l’Agam, son activité 2009 s’est poursuivie dans les grands domaines d’intervention qui structurent son programme de travail depuis plusieurs années.


> Consultez le site Références




> Téléchargez la plaquette Références 2009


Trois singularités méritent d’être relevées :

. Un élargissement du partenariat destiné à consolider le spectre des relations de travail de l’agam  avec des partenaires publics ne siégeant pas au conseil d’administration : c’est ainsi que des conventions ont été préparées avec le conseil régional, l’établissement public foncier régional, l’association Marseille Provence 2013, la RTM, la banque mondiale,

. Une refonte importante des outils de communication  au service de l’exigence qui est la nôtre d’expliquer, de présenter, de faire échanger. Le site Internet a été complètement revu, les publications repensées et les manifestations renouvelées avec la création d’un nouveau cycle ID DE VILLES,

. Un gros travail de valorisation des données issues du recensement de la population avec l’objectif de faire apparaître des évolutions, des confirmations ou changements de tendance dont la connaissance est utile pour que les partenaires publics puissent le cas échéant adapter les réponses qu’ils apportent dans leurs politiques publiques.