La ville créative

Révéler le formidable potentiel créatif de Marseille


Théorisée par le géographe américain Richard Florida, la notion de ville créative s'est répandue dans le monde de l'urbanisme. Il s'agit de rendre une agglomération attractive pour une population qui, par son activité professionnelle ou sociale, va tirer la ville vers le haut, générer du développement économique. L'innovation attire les compétences et les compétences le développement économique.

Exemple "Les dimanches de la Canebière" manifestation organisée par la ville de Marseille

Les dimanches de la Canebière, manifestation organisée par la ville de Marseille, nouvelle vision et nouveaux usages des espaces publics

Les industriels bénéficiaient hier de toutes les attentions. Les créateurs d'entreprises, les « startupers », les cadres travaillant dans des secteurs à forte croissance, mais aussi les artistes, les artisans sont aujourd’hui sous les feux des projecteurs. Plus que leur métier, c'est leur capacité à innover, à produire des concepts, des idées qui fait de ces acteurs des leaders d'opinion, des locomotives. Pour attirer ces populations hétérogènes, mais aux aspirations similaires, une ville doit leur proposer un cocktail bien dosé mêlant technologies, innovation, culture, loisirs et qualité de vie.

Des ateliers de réflexion

En France, comme dans toute l'Europe, les villes mettent en place un marketing urbain destiné à séduire cette « classe créative ». L'AGAM a déjà organisé des ateliers en 2018 pour étudier les potentialités qu’offrirait cette dynamique à Marseille, pour inspirer les  réflexions sur la réhabilitation urbaine, qu'il s'agisse de mobilité en centre ville, d'habitat participatif, de vie nocturne...

Avant la fin de l’année, l’Agam organisera des « rencontres» sur ce thème. Car, à l'image du bourgeois de Molière qui pratiquait la prose sans le savoir, Marseille répond à de nombreux critères d'une ville créative mais souffre d'une image aux antipodes de cette réalité

Si chacun connaît les points faibles de Marseille, il reste beaucoup à faire pour mettre en valeur ses nombreux atouts. La ville créative se construit souvent dans les hypercentres. Or Marseille bénéficie d'espaces en cours de revitalisation, de friches disponibles.

Les atouts de Marseille

Pour s'imposer comme ville créative, la cité phocéenne possède des domaines d'excellence, souvent à la frontière entre l'économique et le culturel : un secteur de la mode performant, le pôle média de la Belle de Mai, sa prédominance en matière de plongée sous marine industrielle et de loisirs, les nombreux tournages de films qui s'y déroulent, la performance de son tissu économique dans les domaines de la santé, des biotechnologies, du numérique. Marseille doit également mettre en exergue ses festivals, son ensoleillement, la mer, la présence intra muros du seul parc national en zone urbaine. Et surtout, Marseille est une ville cosmopolite, un hub méditerranéen entre l'Europe et l'Afrique, un lieu de bouillonnement culturel fertile à la création.

La multiplication des espaces de coworking comme I Lov'it Worklabs ou encore The Babel Community atteste du dynamisme actuel. Dans ces espaces partagés, les utilisateurs peuvent travailler, se restaurer, faire du sport et surtout échanger au sein d'une communauté. En juillet 2018, « ICI Marseille » deviendra un espace collaboratif accueillant des artistes, des artisans, des designers, des start-up, qui mettront en commun  leur créativité, pourront se former, bénéficieront de la mutualisation d'outils de production de haute technologie.

L'agence a réalisé une étude sur les classes créatives

L'AGAM a réalisé un travail statistique et d'analyse sur le champ créatif de Marseille repris dans la publication "Regards de l'Agam". Elle recense sur Marseille, soixante dix-sept événements culturels chaque année, soit plus que Lyon, Bordeaux ou Nantes. « Urbanisme, culture et économie sont intimement liés.

Toutes ces données permettront aux collectivités de bénéficier d'informations pour adapter leur politique d'accompagnement des créateurs, d'immobilier d'entreprises, de marketing territorial... pour révéler aux « classes créatives » le formidable potentiel de la ville.

Pour Laure-Agnès Caradec, présidente de l’AGAM, « la ville créative favorise la création d’emplois de diverses natures, modernise les tissus économiques et urbains et améliore la qualité de vie. Elle participe à la prospérité culturelle, économique et sociale de la ville au bénéfice de tous ».

 

Retrouvez la publication Regards de l'Agam sur l'attractivité des villes créatives et le positionnement de Marseille dans ce domaine.

Regards de l’Agam n° 73 - SOCIETE : Marseille, ville créative - Nouveau marqueur d’attractivité
http://www.agam.org/fr/publications/regards-de-lagam/regards-de-lagam-n73.html

Les festivals, acteurs puissants du développement des territoires

A l’occasion de sa 20e édition, le festival Marsatac organisait son premier forum économique le 15 juin 2018 à Marseille, sur le thème des « festivals : acteurs essentiels de l’attractivité des territoires ». L’occasion pour Béatrice Desgranges, fondatrice et directrice de l’association Orane (qui porte le festival), d’insister sur le poids économique de Marsatac. « Plus de 200 entreprises, 1 000 intervenants dont 350 bénévoles participent à cet événement. Il mobilise un budget de 2,5 M€. Au delà de leur rôle culturel, les festivals représentent un secteur économique à part entière ».

Les actes du forum économique ont été repris et diffusés dans une publication grâce au soutien de l'agence.

>Téléchargez les actes du forum (version pdf)

L'Agam a déjà réalisé plusieurs publications proches de cette notion de ville créative :

Regards de l’Agam n°70 - HABITAT : Qualité d'habiter, Quand nos modes de vies réinventent l’habitat
http://www.agam.org/fr/publications/regards-de-lagam/regards-de-lagam-n70.html

Regards de l’Agam n°62 - ECONOMIE - Les nouveaux lieux de l’innovation : Un laboratoire métropolitain
http://www.agam.org/fr/publications/regards-de-lagam/regards-de-lagam-n62.html

Regards de l’Agam n°58 -TERRITOIRE : Marseille la nuit, quels enjeux pour la ville ?
http://www.agam.org/fr/publications/regards-de-lagam/regards-de-lagam-n56.html