Changement climatique et transition energétique

Un défi majeur de l'aménagement du territoire et de la planification.


50% des consommations énergétiques sont potentiellement économisables en intégrant les enjeux Climat, Air, Energie lors des choix d’aménagement. Alors que les ressources en énergie fossile s’amenuisent, que le dérèglement climatique porte des effets lourds de conséquences, il est indispensable que les réflexions urbaines intègrent et traitent les enjeux énergétiques et climatiques. Pour cela, en tant qu’acteur de l’aménagement du territoire, cette thématique est partie intégrante des axes de travail de l’Agam.

Face aux enjeux climatiques et énergétiques mondiaux, les grands objectifs sont connus : le facteur 4*, le paquet climat-énergie européen**. Le cadre réglementaire est aussi en place sur 3 niveaux : national avec la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, régional avec l’adoption fin 2012 du Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Énergie (SRCAE***), et au niveau local avec les Plans Climat Énergie Territoriaux.

Au niveau régional : le Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE)

Adopté en 2013, le SRCAE contient les grandes orientations et objectifs régionaux définis aux horizons 2020, 2030 et 2050. Pour 2020, les objectifs sont de diminuer de 20% nos consommations d’énergie finales par habitant, de 20% nos émissions de Gaz à Effet de Serre (GES),  et de porter à 20% la part des énergies renouvelables (ENR).

Pour lancer cette dynamique, l’Etat et la Région organise des Conférences Régionales pour la Transition Energétique (CRTE). Cinq groupes de travail (urbanisme, transport, mobilisation du monde économique, mobilisation des citoyens et financement) ont pour mission de proposer des outils d’accompagnement de la transition énergétique.

L’Agam co-pilote avec la DREAL le groupe « Urbanisme », chargé d’impulser et de faciliter la réalisation d’actions favorisant la prise en compte de la transition énergétique dans l’aménagement des territoires et notamment dans les documents d’urbanisme. En dehors des aspects très techniques, ce groupe a notamment travaillé à la sensibilisation des enjeux et vient de publier une brochure à destination des élus et des collectivités concernant la prise en compte des questions énergétiques dans l’aménagement des territoires.

Au niveau national et international : 2015, une année riche en évènements

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte sera votée au cours du 1er trimestre 2015. Cette loi ainsi que les plans d’action qui l’accompagnent vont permettre à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et de renforcer son indépendance énergétique en équilibrant mieux ses différentes sources d’approvisionnement.

La 21ème conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP21) se tiendra à Paris en décembre 2015. L’objectif sera de trouver un accord contraignant pour les pays afin de limiter l’augmentation des températures à +2°C.

L’Agam suivra de très près les débats sur ces questions majeures.

 

* Atteindre le Facteur 4 signifie qu’il faut diviser par 4 les émissions de GES par rapport aux émissions de 1990.

**Le paquet Energie-Climat européen signé en octobre 2014 remplace le premier plan dit des « 3X20 » et se fixe de nouveaux objectifs. Les émissions de gaz à effet de serre devront diminuer d'« au moins » 40 % d'ici à 2030 par rapport à 1990 ; la part des énergies renouvelables devra être portée à 27 % du mix énergétique ; 27 % d'économies d'énergie devront être réalisées.

***http://www.paca.developpement-durable.gouv.fr/le-schema-regional-climat-air-energie-a5380.html

Quelques chiffres clés :

  • + 1°C : c’est l’écart de température moyen en France entre 2001-2010 (Chiffres clé ADEME 2013),
  • 16,7 % c'est la part d’électricité renouvelable en France dans la consommation totale d’électricité en 2012 (Chiffres clés ADEME 2013),
  • En ville, se déplacer en transports en commun plutôt qu’en voiture permet de diviser de 3 à 10 la facture énergétique,
  • Une rame du métro marseillais peut transporter 400 passagers, soit l’équivalent d’une centaine de voitures,
  • Les déplacements effectués sur le territoire de la communauté urbaine MPM engendrent 2 650 tonnes de GES par jour soit 60% des émissions des Bouches-du-Rhône (BED AGAM Février 2013), 
  • Le territoire de la communauté urbaine MPM émet 8,2 Teq CO2 par habitant (6 pour le Grand Lyon et 8,45 pour Lille Métropole). 18% proviennent des déplacements de personnes et 15% de l’habitat (PCET de la CUMPM, octobre 2012)

Energie & territoires : Réussir la transition énergétique - CARNET - décembre 2015
> Téléchargez

Aménager pour gagner en énergie - Des réponses pour nos territoires - Atteindre les objectifs du Schema régional Climat Air Energie - brochure - février 2015
> Téléchargez(pdf)

Brochure comprendre le changement climatique éditée par le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie
> Téléchargez (pdf)

APPROFONDIR

Climat, air et énergie. Chiffres clés : éditions 2013 de l'ADEME
Consultez le document sur le site de l'ADEME

Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 COP21
Site de la COP21

Ministère de l'écologie, du developpement durable et de l'énergie
Consultez le site

Site sur la loi sur la transition énergétique
Consultez le site

Site de la région PACA - présentation du SRCAE
> Consultez le site


Commentaires




onlyspanking.org